Domaine Fleith

11 générations se suucèdent au domaine Fleith ! Dernier en date, Vincent Fleith reprend les 9 hectares en production en 1996, qui n'a jamais quitté l'Alsace, sauf pour aller travailler dans le Beaujolais, en Californie et en Australie. Vincent poursuit le travail commencé par ses parents mais il souhaite aller plus loin. Membre actif de l'association Vignes Vivantes, il réfléchit sans relâche à sa pratique de vigneron. Son engagement et ses convictions sont ses meilleurs garants pour la qualité et l'authenticité de ses vins.

11 générations se suucèdent au domaine Fleith ! Dernier en date, Vincent Fleith reprend les 9 hectares en production en 1996, qui n'a jamais quitté l'Alsace, sauf pour aller travailler dans le Beaujolais, en Californie et en Australie. Vincent poursuit le travail commencé par ses parents mais il souhaite aller plus loin. Membre actif de l'association Vignes Vivantes, il réfléchit sans relâche à sa pratique de vigneron. Son engagement et ses convictions sont ses meilleurs garants pour la qualité et l'authenticité de ses vins.

EN 1996, Vincent supprime les engrais de synthèse, les désherbants chimiques et les pesticides. À la place, il travaille les sols pour favoriser la faune et la flore. Les lupins, pissenlits, marguerites, coquelicots, ail des ours fleurissent à nouveau dans les vignes ; les abeilles et bien d'autres insectes les repeuplent.

1999, 2000, 2001, LA BIODYNAMIE démarre par des essais et les vins changent radicalement.

Label AB en 2008, label DEMETER pour la biodynamie : c'est la meilleure manière de dire ce qu'on fait et de faire ce qu'on dit.

 

« LE MINIMUM à LA CAVE »


L'important, c'est de garder dans les vins la minéralité et le caractère des terroirs alsaciens.

La vinification consiste à en faire le moins possible : levures indigènes exclusivement, très peu de soufre, pas de chaptalisation, zéro levures aromatiques.

Il y a 7 produits.

Affichage 1-7 de 7 article(s)
Affichage 1-7 de 7 article(s)